Réacteur a bactéries

Bonjour,

déjà 1an de fonctionnement avec mon RAB.

Contrairement à un réacteur a Biopellet, le RAB ne dispose pas de source de carbone directe.

le carbone étant la « source de nourriture » des bactéries, comme le glucose etc…

les biopellets étant constitués de charbon et de carbone. (source de carbone donc difficilement maîtrisable)

Pour le rab le rajout de carbone doit être fait manuellement ou avec une pompe doseuse

On injecte dans l’eau en plusieurs fois, le plus de fois possible dans la journée la bonne quantité de carbone.

Le principe est de faire passer l’eau en force dans une chambre contenant du charbon actif : http://tridacna.fr/fr/produits-tridacna/86-calcium-kh-123-3×1-litre.html

le charbon actif est plein de pores ou les bactéries vont pouvoir s’accrocher, et ponctionner dans l’eau NO3 et PO4 selon la source de carbone

La méthode vodka va permettre de descendre un peu les PO4 mais beaucoup les NO3.

Moi j’utilise un source de carbone complète « Fauna Marin Ultra BAK », qui me permet de favoriser un ensemble de bactéries et diminuer PO4 et NO3, de manière presque totale.

D’après mon expérience on peut compter rajouter 0,35ml/100 litres / jour de carbone, sans risque de voile bactérien qui viendrait boucher la pompe

et pour ceux qui ne veulent pas de RAB mais augmenter leur niveau bactérien, 0,5g / jours de carbone

Le mieux serait  une diffusion contrôlée presque en continu pour alimenter en permanence le RAB, pour obtenir le meilleur fonctionnement possible.

J’utilise une pompe doseuse avec un programmateur pour 4 injections 00h00, 06h00, 12h00, 18h00 et un total de 2,14 ml /jours,

il existe aussi la méthode zéolite, qui consiste à filtrer l’eau de manière excessive et retirer le mauvais mais aussi le bon de l’eau ce qui au long terme…

ps : le rab est aussi magique pour la transparence de l’eau  Laughing

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *